Français

AfCoP 2.0: L’institution leader en Gestion axée sur les Résultats de Développement pour l’Afrique

La Communauté de pratique africaine (AfCoP) sur la gestion axée sur les résultats de développement (GRD) a été mise sur pied en février 2007 après la Déclaration de Paris. Cette communauté a pour but de répondre à l’appel des gouvernements et des praticiens africains à partager leurs connaissances et les meilleures pratiques en rapport avec la gestion axée sur les résultats de développement sur le continent.

Les nouveaux membres du Bureau de l’AfCoP (à partir de la deuxième à gauche – Richard SSEWAKIRYANGA, vice-président ; Mamadou Lamine N’DONGO, président ; Amani AIMTONGA, trésorier) encadré par les représentants des principaux partenaires de l’AfCoP – Olivier SHINGIRO, Banque Africaine de Développement (gauche) et Barassou DIAWARA, Fondation africaine de renforcement des capacités (droite) : Photo : Groupe de la BAD.

Rédigé par Jasson Kalugendo, spécialiste des politiques internationales et du développement en communication, connaissances et capacités (courriel : jassonkatempowermentafrica.org). Dar es Salam, Tanzanie.

 

Les nouveaux membres élus du Bureau de l’AfCoP se disent prêts à assumer leur nouvelle mission

” Réussir la transition vers une institution leader de la GDR en Afrique ” fut le thème de la dernière AG de AfCoP qui s’est tenue à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en février 2019.

Le thème était un paradoxe pour de nombreux participants. Comme beaucoup de projets lancés après la Déclaration de Paris, l’AfCoP aurait pu présenter ses réalisations après dix années de travail et finir sur une note positive (clôturer ses activités).

Au lieu de cela, l’AfCoP veut rester en activités et se doter d’un mandat encore plus ambitieux.

Les membres statutaires, ainsi que l’ensemble de la communauté ont décidé de développer le réseau de l’AfCoP en une entité formelle qui continuera d’aider les pays à transformer la vie des Africains à travers leurs plans nationaux de développement. Beaucoup d’organisations cherchent à se réinventer et aspirent à devenir l’entité leader dans un secteur, mais peu sont capables d’atteindre cet objectif.

 Alors, en quoi l’AfCoP peut-elle être différente de ces organisations?

Des acquis pour devenir une institution leader

Depuis 2007, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et la Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF) ont fourni un appui financier et opérationnel à la mise en œuvre du programme de de travail de AfCoP.

La phase (I) du projet a pris fin en 2017, l’AfCoP est maintenant dans sa phase de transition.

Le fait que la BAD et l’ACBF apportent leur soutien à l’AfCoP lors de sa transition pour devenir une entité indépendante montre clairement que l’AfCoP a bien réussi dans sa première phase et a démontré sa capacité à se transformer en une institution capable de produire des résultats tangibles. C’est pourquoi, la BAD et ACBF veulent continuer à apporter leur soutien pour la réussite de cet objectif. Par ailleurs, le gouvernement du Sénégal a accepté d’accueillir le siège du secrétariat permanant de l’AfCoP.

S’appuyant sur ses réussites, l’AfCoP ne devrait avoir aucun mal à faire avancer son histoire de réussite et à convaincre les bailleurs de fonds, les membres et les pays partenaires qu’elle est effectivement l’organisation chef de file, lorsqu’il s’agit de faciliter la gestion axée sur les résultats en matière de développement en Afrique.

Outre les programmes de renforcement des capacités en matière de GRD, l’AfCoP a mis en place des communautés de pratique actives dans 18 pays du continent : Les CoP nationales, notamment dans la région UEMOA et la région COMESA. Ces réseaux ont travaillé avec des acteurs étatiques et non étatiques dans le but de mettre en œuvre les outils de planification, de suivi, l’évaluation et la communication des résultats du développement.

L’AfCoP prévoit d’améliorer cette expérience et de l’utiliser pour créer des communautés de pratique similaires dans d’autres pays, et d’autres régions du continent.

Depuis 2007, l’AfCoP a également produit divers produits du savoir axés sur ce qui a fonctionné ou non dans la gestion axée sur les résultats de développement. Dans chaque produit de connaissance, les leçons apprises ont été mises en évidence en vue d’éclairer les interventions futures. Ces documents ne servent pas seulement au partage et à l’apprentissage, mais fournissent également des orientations à l’AfCoP sur la manière dont elle peut améliorer ses piliers pour que la GRD puisse répondre au mieux aux situations réelles dans chaque pays.  

Fidèle à son mandat, l’AfCoP n’hésite pas à procéder à sa propre évaluation. Les évaluations internes et externes menées en 2017/18 ont brossé un tableau positif et guidé les orientations que l’AfCoP devrait prendre pendant la transition et au-delà. Ces deux évaluations ont servi de base à l’élaboration du plan stratégique quinquennal de l’Organisation, axé sur la collaboration avec les communautés économiques régionales, les gouvernements et d’autres partenaires pour intégrer la culture des résultats du développement dans les politiques et plans de développement des pays africains.

Dans ses efforts pour mener à bien sa phase de transition, le Secrétariat de l’AfCoP s’est fixé plusieurs objectifs : s’assurer que l’AfCoP soit légalement enregistrée, ait un siège fonctionnel, relève le défi du financement et met en place un plan de communication pour que chacun reste activement engagé. Le Bureau de l’AfCoP nouvellement élu veut relever ce défi avec beaucoup de détermination. Les membres de la communauté de l’AfCoP, ainsi que les CoP nationales, devraient s’assurer qu’ils facilitent ce processus pour que l’AfCoP puisse remplir pleinement son mandat.

Leave a Reply